Blog littéraire, artistique de Pascal Lamachère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Balise - littérature

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, septembre 30 2015

Compilation de poèmes + film-artiste à découvrir-soutenir + docs-articles


Photo film Callasnikov - cinéma

Bon­­jour !

* Une page “gui­chet” a été mise en place pour le film de Per­sonne ins­piré de la vie de Maria Cal­las : Cal­las­ni­kov (j’ai encore une fois beau­coup aimé), vous y trou­ve­rez l’entrée en matière, un extrait ainsi que les pre­miers retours : http://www.infos­ce­na­rio­de­per­sonne.com/gui­chet-du-film-cal­las­ni­kov/

* Vous pour­rez aussi voir le film Il était une Foi… Gaza (que j’ai aussi beau­coup aimé) : http://www.infos­ce­na­rio­de­per­sonne.com/gui­chet-film-etait-foi-gaza/

* Pour ceux qui décou­vri­raient Per­sonne et son jour­nal, vous trou­ve­rez plus de 1000 billets-vidéos sur la chaîne you­tube : http://www.you­tube.com/user/lejour­nal­de­per­sonne
Et sur Le jour­nal de Per­sonne : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com


* Quel­ques arti­cles, docs :

- Le pro­blème du tram­way (avec un twist) + recet­tes galette de légu­mes, steaks de hari­cots rou­ges, arti­cles etc. : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2013/02/le-chan­ge­ment-par-las­siette-p-lama­chere/com­ment-page-1/#com­ment-42782

- Man­ger plus sain : le mythe des caren­ces ? : http://www.vegan­free­style.com/man­ger-plus-sain-le-mythe-des-caren­ces-3/

- La révo­lu­tion d’un seul brin de paille : http://jar­di­nons.word­press.com/2008/05/07/la-revo­lu­tion-du-brin-de-paille/

- Entre­tien : Ber­nard Friot à Bal­last : « Nous n’avons besoin ni d’employeurs, ni d’action­nai­res pour pro­duire » : http://chouard.org/blog/2015/09/19/ber­nard-friot-a-bal­last-nous-navons-besoin-ni-dem­ployeurs-ni-dac­tion­nai­res-pour-pro­duire/

Intro : “Éco­no­miste et socio­lo­gue, Ber­nard Friot défend depuis de nom­breu­ses années une alter­na­tive au capi­ta­lisme, qu’il a théo­ri­sée à par­tir de son sujet de pré­di­lec­tion : la sécu­rité sociale. Con­trai­re­ment à la pro­po­si­tion du revenu de base qu’il qua­li­fie de « roue de secours du capi­ta­lisme », la solu­tion du salaire à vie s’ins­crit autant dans une refonte com­plète de notre rap­port à la pro­priété que dans une démar­che de sup­pres­sion de notre alié­na­tion au mar­ché de l’emploi, au pro­fit de la valo­ri­sa­tion du tra­vail. Car, pour ce pro­fes­seur émé­rite de l’uni­ver­sité de Nan­terre, c’est très clair : nous tra­vaillons tous, même si nous n’avons pas d’emploi. Au sein de l’asso­cia­tion d’édu­ca­tion popu­laire Réseau sala­riat dont il est cofon­da­teur, Ber­nard Friot décons­truit métho­di­que­ment la rhé­to­ri­que de ce qu’il appelle la « reli­gion capi­ta­liste », que nous avons inté­grée jusqu’à en être pri­son­niers con­cep­tuel­le­ment.”

- Entre­tien avec Yann Arthus-Ber­trand (sur son film Human) : http://www.repor­terre.net/Yann-Arthus-Ber­trand-C-est-ridi­cule-ce-que-vous-dites

- Cher Yann, il y a quand même une con­tra­dic­tion… : http://www.michel­col­lon.info/Cher-Yann-il-y-a-quand-meme-une.html

- Les pro­pos d’Alain : démo­cra­tie, anar­chie, monar­chie, oli­gar­chie, cons­ti­tu­tion, abus de pou­voir : http://youtu.be/v1G­JfK6I­JIg

- Michel Col­lon : Après la Syrie, c’est nous : https://www.you­tube.com/watch?v=9GD­Fi4KP6bE

- Syrie : le révi­sion­nisme du Monde a une odeur de camem­bert : http://www.michel­col­lon.info/Syrie-le-revi­sion­nisme-du-Monde-a.html

- Qui se cache der­rière le « Réseau Syrien des Droits de l’Homme » ? : http://www.michel­col­lon.info/Qui-se-cache-der­riere-le-Reseau.html

- Sébas­tien Arsac - Actua­li­tés et inac­tua­li­tés de la ques­tion du droit des ani­maux : http://blog.l214.com/2015/09/12/video-sebas­tien-arsac-actua­li­tes-inac­tua­li­tes-ques­tion-du-droit-ani­maux

- La Révo­lu­tion de l’Esprit : http://www.infor­mac­tion.info/video-sante-la-revo­lu­tion-de-les­prit

Des­crip­tion : “D’où vient la mala­die ? Quelle est l’influence de nos pen­sées sur notre corps ?Que peut-on espé­rer des gué­ris­seurs et éner­gé­ti­ciens pour vain­cre la mala­die ? Quel est le regard de la com­mu­nauté scien­ti­fi­que sur ce type de gué­ri­sons ? Face à ces nom­breu­ses inter­ro­ga­tions, nous som­mes aller à la ren­con­tre de méde­cin, de gué­ris­seurs et d’éner­gé­ti­ciens recon­nus, afin de recueillir leur témoi­gna­ges et de les sui­vre avec leur patients : - Luc Bodin, doc­teur en méde­cine et diplômé en can­cé­ro­lo­gie cli­ni­que - Lila Rhiyou­rhi, médium / gué­ris­seuse - Elan Sarro, artiste, spé­cia­liste de la médi­ta­tion - Tal Schal­ler, méde­cin holis­ti­que - Didier Traullé, gué­ris­seur, magné­ti­seur, et rebou­teux.”

- Cybo­path, le court-métrage qui met en lumière l’impact de notre con­som­ma­tion : https://mrmon­dia­li­sa­tion.org/cybo­path-le-court-metrage-qui-met-en-lumiere-lim­pact-de-notre-con­som­ma­tion/

Des­crip­tion : Libre­ment ins­piré de l’œuvre de John Lay­man « Tony Chu, détec­tive can­ni­bale », le jeune réa­li­sa­teur Mor­gan Gas­ta­naga signe ici son pre­mier court-métrage. Celui-ci retrace, à tra­vers les visions incon­trô­la­bles d’un homme, le par­cours emprunté par nos ali­ments, de la récolte jusqu’au cad­die.

- La face cachée du pétrole : https://www.you­tube.com/watch?v=BgDm3TcBWb4

Des­crip­tion : “Un docu­men­taire tout à fait essen­tiel sur le plus impor­tant lobby d’influence aujourd’hui. Des pre­miers fora­ges de Rocke­fel­ler en 1860 à la récente guerre en Irak, le pétrole aura été le véri­ta­ble moteur de l’his­toire tra­gi­que du XXe siè­cle. Matière pre­mière vitale, stra­té­gi­que, il a été au coeur de tous les cal­culs poli­ti­ques. Tant et si bien que l’uni­vers du pétrole est dominé depuis tou­jours par l’opa­cité et la dés­in­for­ma­tion. “La face cachée du pétrole” lève le voile sur des secrets soi­gneu­se­ment cachés et donne des clés pour com­pren­dre les enjeux autour du pétrole, alors qu’une véri­ta­ble guerre des res­sour­ces est enga­gée.”

Ci-après, quel­­ques-uns de mes poè­­mes ins­­pi­­rés des créa­­tions de Per­­sonne.

Bon début d’automne,
Bien à vous,
Pas­cal

Pour me rejoin­dre sur le réseau social Fra­mas­phere : https://fra­mas­phere.org/u/pas­cal_lama­chere
Pour me (re)join­dre sur face­book
 : http://fr-fr.face­book.com/pas­cal.lama­chere
Page un point de vue : https://www.face­book.com/des­points­de­vue
Compte twit­ter : http://www.twit­ter.com/France_Tou­louse
You­tube : https://www.you­tube.com/user/pas­cal315
Goo­gle+ : https://plus.goo­gle.com/u/0/109433089477812591682

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Une racine en Pales­tine



http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/une-racine-en-pales­tine/

L’Égypte aura beau ren­for­cer le blo­cus,
Gaza, la Pales­tine a ses cro­cus,
Un feu en vie, à faire le jour,
Une foi enra­ci­née autour.

Dans le regard de l’enfance,
Des étoi­les, à l’ins­tant, en nais­sance,
Un jeu avec la terre,
Autour et avec la mère.

Au cours de l’huma­nité, fil des pages,
Des guer­res et des quê­tes
Pou­vant déra­ci­ner, faire disette ;
Reste, au cœur, un souf­fle en héri­tage

Un pro­lon­ge­ment, un lien entre les âges,
Un ciel et une terre qui fleu­ris­sent à l’inté­rieur,
Dans les mains aux élans rieurs
À effa­cer les peurs et poser un rivage.

Des inté­rêts auront beau dres­ser un enton­noir,
L’essence pas­sera tou­jours
De l’aube jusqu’au soir ;
La foi des déra­ci­nés s’ancre au séjour.

Dans le regard du / des parents,
Des étoi­les, sève, force, grâce avec les enfants ;
Au-delà des pier­res, des heu­res de pous­sière,
L’hori­zon peut se savou­rer, qu’importe les airs.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Cal­las­ni­kov : http://www.infos­ce­na­rio­de­per­sonne.com/gui­chet-du-film-cal­las­ni­kov/

La Cal­las a puisé sur les flots de l’huma­nité
Qu’elle a tra­versé,
Toute entière,
Seule
Face aux abî­mes
De la terre,
La peau dans le lin­ceul
Avant l’heure ultime.

La Cal­las, corps et âme,
Avec pas­sion, a fait vibrer,
Ouvert les por­tes mar­brées,
Des étoi­les et des dra­mes ;
Ancrer des notes voca­les
À fleur de voie,
Tel un oiseau de cris­tal
Ne fai­sant qu’un avec les mon­ta­gnes et les fois.

La Cal­las s’est offerte aux flots de l’huma­nité,
Cha­hu­tée par les abî­mes,
Por­tée aux cimes ;
Elle a tout donné,
Mar­quée par les guer­res,
Le ciel aux entrailles de la terre,
La dis­grâce et la grâce,
L’amour et les tas­ses, jusqu’aux cas­ses.

La Cal­las a vibré et cen­drée,
Trans­cendé le spleen,
Le miroir et la tra­gé­die,
Un dia­mant sculpté,
De l’essence divine
Plon­gée dans des ténè­bres de la vie ;
A petit s’est envo­lée au bond,
Avec ses cor­des lais­sées au pan­théon.

© Pas­cal Lama­chère


Mon avis sur Cal­las­ni­kov : Une perle sur la Cal­las, un « pari » ris­qué de « huis-clos », de plan séquence inti­miste sur plus de 50 mns très réussi. J’ai trouvé le fil nar­ra­tif - qui nous fait décou­vrir les états d’âme d’une Cal­las, ramène d’une cer­taine façon sa cons­cience d’outre tombe pour nous con­ter, illus­trer les remous de son his­toire, de la per­sonne der­rière la voix, le per­son­nage -  intel­li­gem­ment, brillam­ment mené, et super­be­ment incar­née. Per­for­mance « bluf­fante ». À tra­vers elle, se dévoile des flots de l’âme humaine, de l’artiste, si je puis dire, et j’ima­gine mal ceux qui y sont sen­si­bles, qu’ils con­nais­sent ou non des tran­ches, des lignes, des pages de la vie de Maria Cal­las, ne pas appré­cier ce film. En tout cas, j’ai beau­coup aimé aussi ce film.

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de 11 sep­tem­bre : Amé­ri­caïn : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/11-sep­tem­bre-ame­ri­cain/

Je me sou­viens d’un 11 sep­tem­bre,
Peu après la fin d’un roseau des îles,
A voir l’humeur un peu plus s’éten­dre,
Un Guer­nica que l’on défile

La pous­sière au vent ;
Les mains de Caïn, cou­vert de sang,
Rouge sous des plu­mes de colom­bes,
Sèment au-des­sus des tom­bes

Le vent à plu­sieurs tours de la terre ;
Les cow-boys ont creusé de nou­vel­les,
Quel­ques voix, con­tre, s’élè­vent,
Mais ils sont maî­tres de guer­res

Je regarde la nais­sance d’un autre jour,
Des pages évo­quer l’ours à la porte de l’His­toire
Et les près du levant et du cou­chant au détour,
Et des par­ties per­dues dans des tiroirs.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Phi­lip­pot-Sarko-Arnaud : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/phi­lip­pot-sarko-arnaud/


Chairs poli­ti­ques,

J’ima­gine que vous fai­tes celui de vos mamans, mais vous ven­dez des bul­le­tins pour un Au bon­heur des Dames qui le fait avant tout pour des urnes, pour ceux qui vous croi­ront, le temps des paro­les, non ? Et puis même. Vos actions ne sont-elles à la bourse des puis­sants miroirs ? Les let­tres de vos êtres, oubliées ?

La peau ne fait-elle bon ménage avec l’aime, moins avec les esto­ca­des cen­drées au ser­vice des doru­res sans ciel ? L’eau rai­sonne-t-elle pas mieux avec l’esprit de la terre ou d’ailleurs qui écoute, du mal avec le vide qui se fait pas­ser pour un hori­zon sans même pou­voir rico­cher ?

Vien­dez au coin du feu, un clair de lune, savou­rer le chant de l’uni­vers. Peut-être les pous­siè­res d’étoi­les feront ger­mer des fleurs pour le peu­ple face aux enjeux poli­ti­ques, des rêves de tout un cha­cun en vie, pour une fres­que cul­ti­vée et une nature ? Pour un tout ? Peut-être vos aspi­ra­tions de chai­res seront autres, les sorts des bar­ques sur les vagues pour­ront choi­sir avec une bous­sole révé­lée ?

Dans l’espoir du jour,
Veuillez agréer l’idée de vous voir val­ser, et nous des citoyens,
Un humour sérieux

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de La rai­son éco­lo­gi­que : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/la-rai­son-eco­lo­gi­que/

Gaïa mur­mure, chante, cri,
Un mes­sage pour ses enfants qui s’y ouvrent ;
Au fil des sai­sons, effets de la fleur de feu
Aux­quels se som­ment l’ère du gris,
Les vagues de l’or noir que la roue entrou­vre,
Ajoute des sou­pi­res et chu­tes aux lieux.

La nature a plu­sieurs voi­les,
Plu­sieurs peaux qui réson­nent au gré des regards,
Devient la cons­cience de cher­cheurs de rai­son
Pour une cul­ture en har­mo­nie de l’astral,
De la richesse même des mares ;
Vogue la cohorte entre les canons.

Sur les élé­ments de l’ère,
Les tra­ces de la façon de faire mar­ché,
De l’océan à la terre,
Des­si­nent une voie à réflé­chir, ten­ter,
Que l’obso­les­cence ne gagne les idées,
Que les civi­li­sa­tions ne soient vora­cées.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Dia­lo­gue avec un réfu­gié : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/dia­lo­gue-avec-un-refu­gie/

L’his­toire du monde se déroule,
Les creu­sées à la pou­dre d’hier
Font des vagues sur les riva­ges
Et des embar­ca­tions qui cou­lent,
Et des trem­ble­ments de pères, de mères,
Et se tour­nent de nou­vel­les pages.

L’his­toire du monde se fait,
Les for­ces diver­gen­tes à l’œuvre
Comme deux vagues se ren­con­trant,
Mais le yin et le yang au pou­voir de créer,
Le ciel a son mot dans les manœu­vres,
Là où pousse l’arbre des temps.

L’his­toire du monde s’observe,
Se réflé­chit dans les miroirs,
Une chose sou­met des cho­ses,
Mais les esprits ont leurs lois en réserve,
Les flam­mes ne res­tent fixes sur les bou­geoirs,
L’impé­ria­lisme n’est pas au cœur des roses.

L’his­toire du monde s’ins­pire,
Du par­ti­cu­lier à l’uni­ver­sel,
Et vice versa jusqu’aux fron­tiè­res,
Les âmes hono­rent leur pro­pre empire,
Face aux guer­res, ne peut s’étein­dre cette étin­celle,
Advienne qu’expi­rera - des brai­ses - dans l’ère.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de La démo­cra­chie : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/la-demo­cra­chie/

Pour la puis­sance du mar­ché,
Les cava­liers de l’oli­gar­chie ont forcé Lis­bonne,
Ont sillonné du Tafta en secret ;
L’éner­gie de la terre et du ciel, du bas à la cou­ronne,
La nour­ri­ture, la santé, l’art, la cul­ture
Sont dans leur soif de main mise,
Qu’importe le prix des écor­chu­res.
Et si des voix s’élè­vent face à leurs bali­ses,
Que des vagues devien­nent Tsu­nami,
Que l’effet papillon fait trem­bler leur affermi,
Ils ont plu­sieurs car­tes à leur selle,
Dont dres­ser les misé­reux con­tre les misé­reux,
Les peurs et la créa­tion des creux,
Des pres­ses et des par­ties oppo­sées entre elles,
Des ficel­les au cou d’inté­rêts diver­gents
Aux pas de leurs mou­ve­ments.

Pour la puis­sance du mar­ché,
Les cava­liers de l’oli­gar­chie sui­vent le cours,
Font tour­ner la roue qui pour­rait ser­vir le monde
Mais éven­tre la terre et rend de la nature sacri­fiée,
A leur faim dorée, encore et tou­jours.
Tout, ou pres­que, entre dans le regard de leur ronde,
Si ce n’est que tout ne leur est pas sou­mis,
L’absolu ne peut y être englou­tie,
Et qui aurait inté­rêt à ce que tout soit cen­dre ?
Et si un jour gagne le soin de l’envi­ron­ne­ment,
Des créa­tu­res et des âmes, dans le plan,
Si con­verge du par­tage, ger­ment des idées à répan­dre,
Qui sait ? Qui sait le poten­tiel de cha­cun,
Comme le der­rière des encres média­ti­ques ?
En atten­dant, l’Égypte inonde des tun­nels en vue d’y met­tre fin
Et un tour­nant se fait autour de la Syrie, pour des poli­ti­ques.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Onfray : Qui n’est pas cou­ché ? : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/onfray/

Je ne suis pas, je suis,
Je sais pas, j’explore,
Funam­bule sur le fil de la pen­sée,
Un flot qui se lan­guit
Avant de trier la malle aux tré­sors,
D’être avivé, agité.

Je suis, je ne suis pas,
Je pense savoir, je doute,
Je rature, je suture le soi,
Je m’emmêle, je démêle,
J’observe l’essence de la route,
La com­po­si­tion d’un toit.

Je regarde des autres,
Dif­fé­rents et sem­bla­bles,
Miroirs que cha­cun trans­porte,
Les civi­li­sa­tions en face du sable,
Les puis­san­ces en guerre,
Les en recher­che de terre.

J’écoute des nôtres,
Des notes comme des vôtres,
Mon envie d’écrire une ber­ceuse
Pour l’Onfray à l’humeur empailleuse,
De par­ta­ger un toc­sin
Pour l’Onfray qui dé-voile l’un.

Je cher­che, je me demande,
pose un essai dans l’écho
Au-des­sus de ma lande,
Vers l’aube qui lie les mots,
Fait fleu­rir du rêve éveillé,
Des pous­siè­res et d’étoi­les ins­pi­rées.

me demande, l’écoute,
Une onde qui nous parle,
Offre une matière pour le cris­tal,
A savou­rer, à ouvrir ou faire la voûte,
A sabrer, à plu­mer, tra­cer une voie ;
D’ici à d’ailleurs, advienne ce qui se fera.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Pour­quoi Dieu ? : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/pour­quoi-dieu/

Au fond des yeux, vibre une image du monde,
Un ciel cons­tellé où souf­fle de l’ori­gine,
Du pri­mor­dial qui ins­pire du meilleur,
Pour l’autre, soi, les autres, cha­que seconde,
Une envie de voir fleu­rir, dres­ser l’échine,
Qu’importe les rui­nes, les ins­tants batailleurs.

Dans le cœur, le mes­sage de l’uni­vers,
L’incar­na­tion d’une expi­ra­tion éter­nelle
Qui trouve sa voie, l’essence d’une cha­pelle,
Du vrai au-delà du prin­temps aux hivers,
Qui peut se retrou­ver même dans l’abîme,
Révèle, muse, ouvre, trans­porte des cimes.

Sur le visage, une lueur divine,
Au-delà des mots, de la nuit et du jour,
Des guer­res, des vic­toi­res et des défai­tes,
Une idée savou­rée, aussi avec les épi­nes,
Une beauté qui tou­che, peut rem­pla­cer l’ajour,
Peut faire oublier les temps de disette.

Au fond des yeux, dans le cœur, sur le visage,
L’essence d’une foi pour ce qui fait l’alliage
Entre soi et le monde, de la terre au ciel,
Entre l’autre et soi, du ciel à la terre,
Garde de la nature et com­pose des mer­veilles,
Peut se réflé­chir, même dans la pous­sière.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de L’islam radi­cal : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/lis­lam-radi­cal/

Des hom­mes for­gent du four­reau,
Pré­pa­rent la guerre depuis leur bureau,
Au prix d’une con­quête sans fin,
Un pro­grès qui n’a pas de faim.

Des hom­mes gar­dent le four­reau,
La paix au cen­tre du cœur,
Une valeur qui n’a pas de prix,
Un ciel ouvert sur le par­vis.

Des hom­mes sor­tent du four­reau,
Des pis­to­lets et des bom­bes lan­cées,
Sacri­fient des autres pour leur tom­be­reau,
Agi­tent les camps, leur enfer déchaîné.

Des hom­mes se gar­dent du four­reau,
En quête du souf­fle de la vie,
Une graine ger­mant du ter­reau
En dedans de cha­cun, une obvie.

Des hom­mes ren­trent le four­reau,
Leurs armes tou­jours dans l’ère,
Gui­dent des dro­nes face aux hobe­reaux,
Leurs rai­sons con­voi­tent les car­riè­res.

Des hom­mes ten­tent de remet­tre le four­reau,
Le cœur à l’amour, aux huma­ni­tés,
Aux pages d’His­toire encrée et à ancrer,
Aspi­ra­tion pour tous les dra­peaux.

© Pas­cal Lama­chère

*   *   *   *   *
  *   *   *   *

Ins­piré de Les réfu­giés de la télé : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2015/09/les-refu­gies-de-la-tele/

Ima­gine la vérité sur le monde
A tra­vers une lucarne,
Un carré à ondes
Lié à des bri­bes qu’ils mar­nent
Pour tis­ser un point de vue,
Une bar­que, une ber­ceuse,
Un ciel, des rues,
Des heu­res dou­ces et des épi­neu­ses

Ima­gine les mar­chands de sable,
Fice­ler, qu’impor­tent les gui­gnes,
La vérité entre leurs lignes,
Près d’une source iné­pui­sa­ble,
Selon cha­que aspi­ra­tion,
Nos bar­ques à l’explo­ra­tion
D’une impres­sion de réa­lité vive,
Loin de leurs rives

Ima­gine des points de vue
Con­fron­tés pour un soir,
Une biblio­thè­que res­treinte à quel­ques tiroirs,
Sans les envies par­ti­cu­liè­res et sans l’absolu
Mais semant des grai­nes
Et des peti­tes lai­nes,
Loin des bar­ques en rui­nes,
Et de quel­ques, des étoi­les aux raci­nes

Ima­gine des réfu­giés
Dont le sort est dis­cuté,
Mis dans un sac et trié
Selon des enjeux d’émis­sions télé,
De la bar­que des invi­tés,
Comme s’il tenait à leur fil
Alors que leur his­toire est aujourd’hui à l’exil,
Et demain, avec la vérité, leur soif, qui sait ?

© Pas­cal Lama­chère


/ Le jour­nal de Per­sonne /PRES­CRIP­TEUR


mardi, mai 19 2015

Spéciale 1001 billets du journal de Personne


Bon­jour !

Un petit mes­sage pour le chif­fre sym­bo­li­que des 1001 billets de Per­sonne publiés sur you­tube : http://www.you­tube.com/user/lejour­nal­de­per­sonne

gif pour fêter les 1001 vidéos de Personne sur youtube

Si le rêve est le gar­dien du som­meil
qui est le gar­dien de la veille ?
Réponse : Per­sonne

1001 billets publiés sur You­tube
pour vous ouvrir les yeux !

http://www.you­tube.com/user/lejour­nal­de­per­sonne


Vous y trou­ve­rez plus d’une 30 ène de vidéos repu­bliées récem­ment en par­cou­rant la liste des vidéos : https://www.you­tube.com/user/lejour­nal­de­per­sonne/videos

Dont L’huma­nité c’est moi ! par ici : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2011/11/lhu­ma­nite-cest-moi/

News­let­ter spé­ciale 1001 billets (LUCIA etc.) → http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/?wysija-page=1&con­trol­ler=email&action=view&email_id=106

Merci de votre atten­tion,
Bien à vous,
Pas­cal


samedi, mars 7 2015

Un point de vue

Bon­jour !

Merci à ceux qui ont par­tagé, par­ti­cipé à la cam­pa­gne Ulule.

Pour ceux qui ont Face­book, j’y ai ouvert une page “Un point de vue” où je compte y par­ta­ger divers arti­cles, docs… Sur des thè­mes divers et variés. Ainsi que de la poé­sie, lit­té­ra­ture.

Url de la page : https://www.face­book.com/des­points­de­vue

Des­crip­tion : L’objec­tif de cette page est de par­ta­ger divers points de vue, mais sur­tout de médias alter­na­tifs *, des ana­ly­ses, réflexions, des pis­tes diver­ses.

Pour la petite his­toire, j’ai long­temps hésité à met­tre en place cette page Face­book car il existe déjà une plé­thore de pages et de con­tacts fai­sant un très bon tra­vail à ce niveau, mais j’ai quand même envie de ten­ter de par­ta­ger un con­densé de ce que je trouve inté­res­sant, alors voi­lou.

* La com­mu­ni­ca­tion alter­na­tive a pour essen­tiel but et carac­té­ris­ti­que de per­met­tre au citoyen de sor­tir de l’état pas­sif dans lequel le con­fine les médias de masse. Le dis­cours hégé­mo­ni­que est alié­nant car indis­cu­ta­ble, invé­ri­fia­ble et uni­for­misé. La défi­ni­tion fon­da­men­tale de la com­mu­ni­ca­tion alter­na­tive est qu’elle per­met à ses acteurs et à ses con­som­ma­teurs de se nour­rir du dis­cours domi­nant en sachant le décryp­ter et le remet­tre en ques­tion. À terme, le rôle de la com­mu­ni­ca­tion alter­na­tive est édu­ca­tif. Il faut appren­dre la non-pas­si­vité au récep­teur et par ce chan­ge­ment de com­por­te­ment vis-à-vis des médias de mas­ses, faire évo­luer ceux-ci vers plus d’hon­nê­teté, de plu­ra­lisme et d’équi­li­bre.

(source/tirée de : http://fr.wiki­pe­dia.org/wiki/M%C3%A9dia_alter­na­tif#U­sage_de_la_tech­ni­que. )

Ceci dit, en dehors d’infos d’actua­lité, de nou­vel­les créa­tions, vous trou­ve­rez pas mal de liens déjà par­ta­gés sur : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/per­son­nea­per­sonne.html

Sinon, si vous ne con­sul­tez pas régu­liè­re­ment son site, je vous invite à voir les der­niè­res créa­tions de Per­sonne, qui fait un excel­lent tra­vail pour don­ner voix à dif­fé­ren­tes thè­ses avec Art, sur de l’actua­lité et cae­tera via son info-scé­na­rio : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/

Bonne fin d’hiver,
Bon week-end,
Bien à vous,
Pas­cal

mardi, février 3 2015

Une info-scénario à soutenir, un journal à découvrir


Je vous invite à sou­te­nir une artiste de talents, son jour­nal, via la cam­pa­gne sur le site Ulule, que ses cama­ra­des, dont je fais parti, ont décidé de lan­cer pour l’aider : http://fr.ulule.com/lejour­nal­de­per­sonne/

News à pro­pos de l’ebook : http://fr.ulule.com/lejour­nal­de­per­sonne/news/

Vous y trou­ve­rez les liens vers les extraits de l’ebook à télé­char­ger pour test, con­seils de logi­ciels si ça vous inté­resse (cf la liste des con­tre­par­ties sur la page Ulule, colonne de droite), pour les curieux. Si aucun des fichiers de l’extrait, si aucune ver­sion ne fonc­tionne sur votre sys­tème / logi­ciel de lec­ture et/ou que l’affi­chage n’est pas « tip top » sur votre écran, n’hési­tez pas à deman­der (vous pou­vez le faire en com­men­taire sur la page Ulule con­sa­crée au « pro­jet »). Cf aussi les expli­ca­tions sur la page prin­ci­pale : http://fr.ulule.com/lejour­nal­de­per­sonne/

Si vous ne con­nais­sez pas encore son info-scé­na­rio, le jour­nal de Per­sonne, vous pou­vez appré­cier gra­tui­te­ment plu­sieurs cen­tai­nes de vidéos sur son site web : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/

Sa chaîne you­tube : http://www.you­tube.com/user/lejour­nal­de­per­sonne

Si vous ne con­nais­sez pas Ulule : il s’agit d’un site de finan­ce­ment soli­daire pour réu­nir des fonds. Son uti­li­sa­tion est sim­ple quand on est prêt à sou­te­nir un pro­jet, tel que :

- Vous allez sur cette page : http://fr.ulule.com/lejour­nal­de­per­sonne/

- Vous choi­sis­sez une con­tre­par­tie (vous pou­vez don­ner sans, en cli­quant sur « Je ne sou­haite pas de con­tre­par­tie » à la fin de la liste, colonne de droite de la page)

- Vous vous ins­cri­vez à Ulule si ce n’est déjà fait (ou vous pou­vez vous y con­nec­ter avec votre compte Face­book si vous en avez un)

- Vous payez, et n’aurez plus qu’à atten­dre la fin de la cam­pa­gne si vous choi­sis­sez en con­tre­par­tie l’abon­ne­ment au site / l’ebook

A savoir que si l’objec­tif n’est pas atteint, tous les con­tri­bu­teurs seront rem­bour­sés par Ulule. Ils ont un sys­tème de fonc­tion­ne­ment qui évite les escro­que­ries.

Au plai­sir !


lundi, mai 16 2011

Réouverture du Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités...


Le Plumorum : Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités... : Forum pour lecteurs, artistes, poètes, écrivains, cinéphiles, internautes, humains... Venez partager vos passions, expériences de voyages, culinaires, discuter art, culture, actualité...


Oyez, oyez !

Le forum est mort, vive le forum. (http://fr.wiki­pe­dia.org/wiki/Le_Roi_est_mort,_vive_le_Roi_! )

http://leplu­mo­rum.free.fr/


Les rubri­ques ont été réa­gen­cées, les anciens sujets effa­cés. C’est un nou­veau départ.

Il y a moins de fonc­tion­na­li­tés, mais le forum en est plus réac­tif, plus sécu­risé. Les non ins­crits, ceux qui sou­hai­tent avant tout faire la pro­mo­tion d’un de leur ouvrage, d’un cd, d’un évé­ne­ment, pour­ront ainsi main­te­nant par­ti­ci­per, pos­ter dans les par­ties «Le comp­toir, à pro­pos du forum », «Annon­ces lit­té­rai­res, artis­ti­ques, cul­tu­rels », «Peti­tes annon­ces – Le mar­ché », « Le coin publi­cité, la Salle des Vor­tex ». D’autres pour­ront être « acces­si­bles » de la même manière, sui­vant votre uti­li­sa­tion du forum, vos sou­haits. En atten­dant, ceux qui ont des annon­ces de sor­ties de livres, d’albums…, veu­lent faire leur pub, peu­vent déjà/donc main­te­nant y pos­ter libre­ment.


dimanche, octobre 10 2010

Vos écrits, poème du jour – Vos annonces littéraires, artistiques, sorties de romans, manifestations, concerts…


Vous pou­vez tou­jours par­ti­ci­per aux jeux d’écri­ture, aux ate­liers (ré)créa­tifs, envoyer un poème pour la “rubri­que” poème du jour, à lire ci-après direc­te­ment sur ce blog (ser­vice lié et publié sur dif­fé­rents sites, via script), mais pour ceux qui veu­lent par­ta­ger plu­sieurs poè­mes, leurs envo­lées lyri­ques, si vous vou­lez recueillir des avis sur vos his­toi­res, vos con­tes, nou­vel­les, faire lire vos fan­fics, romans, vos écrits, vos arti­cles, vos dif­fé­rents tex­tes, faire dégus­ter vos créa­tions (pho­tos, pein­tu­res, des­sins, musi­ques, chan­sons…), publier une petite annonce con­cer­nant votre ren­trée lit­té­raire, votre actua­lité artis­ti­que, par­ler d’un évé­ne­ment que vous orga­ni­sez ou auquel vous par­ti­ci­pez, d’un con­cert, d’une expo­si­tion…, si, en tant que lec­teur, lec­trice, admi­ra­teur, admi­ra­trice, ama­teur, ama­trice, vous vou­lez effeuiller, plon­ger dans l’âme d’autres poè­tes, décou­vrir l’uni­vers d’autres auteurs, lire d’autres plu­mes, con­teurs, écri­vains, roman­ciers, jour­na­lis­tes…, je vous donne ren­dez-vous sur le forum lit­té­raire, artis­ti­que, géné­ra­liste, lié à ce blog :

logo forum littéraire artistique leplumorum

http://leplu­mo­rum.free.fr/


Pour créer un compte, vous enre­gis­trer sur le forum, vous pou­vez direc­te­ment cli­quer ici : http://leplu­mo­rum.free.fr/regis­ter.php?agree=J%27ac­cepte

Notez que vous pou­vez main­te­nant pos­ter un mes­sage dans les rubri­ques des annon­ces sans avoir besoin de vous ins­crire, que vous avez dif­fé­ren­tes rubri­ques (qui peu­vent évo­luer, être sim­pli­fiées, si sug­ges­tions rete­nues), sui­vant le type d’annonce, sui­vant le genre de texte, de poé­sieMerci d’y faire atten­tion ! , et n’hési­tez pas à poser des ques­tions en cas d’hési­ta­tion. En espé­rant que cela ne soit pas trop lourd, que cela ne vous frei­nera pas, bonne par­ti­ci­pa­tion !

@ pelu­che sur cette rive

jeudi, mai 14 2009

Une histoire de Plum-Orum, du rififi printanier sur le forum culturel (littéraire, artistique, loisirs...)


Il était un (plus tout à fait) jeune homme qui se prélassait dans son hamac, au bord d’une rive.
Les flocons avaient fondu en goûtes d’eau, les bougeons étaient devenus des fleurs ou des perles vertes, le ciel gris clairsemé de crins de feu, mais la plupart des habitants hibernaient encore dans leur grotte, les vortex voyageurs faits pour amener les surfeurs en ce lieu n’étaient plus activés par les gardiens et les « abris blablas », les salles délaissées, non foulées prenaient la poussière, s’engorgeaient de silence.
Alors qu’il s’éveilla à un jour nouveau, le plus-tout-à-fait-jeune-homme, appelons le Orum, fut chatouillé. Le temps que le signal fasse le tour de son cortex, un goéland aurait eu le temps de faire sa migration, toujours est-il qu’il finit par sauter de sa couche suspendue. Il vit, là où étaient ses pieds quelques rires plus tôt, sa plume en plein émoi.

- Plume, ma plume, dis-moi ce qui… Commença à demander Orum en s’étirant.
- Fsssht ! Passhh Afshht suchtt quicht jucht ! [Traduction pour les non initiés : Bouge toi l’encre ! L’air printanier a enfin débouché les pores des fonds marins et le gardien Paix Hache Pé est enfin sorti de son hibernation. Il est prêt à guider les brises, les vagues et les embarcations à bon port ! (oui, tout ça en quelques mots ! si si !)] le coupa court la plume.
- Hey ! J’avais des parchemins à… Bon d’accord… L’entame de protestation du plus-tout-à-fait-jeune homme fondit devant la plume guillerette qui lui chatouillait maintenant les mains.

Sur cette résolution, Orum entreprit de faire, en profondeur, l’état des lieux…

Après avoir fait le tour de l’île, laissé la plume ancrer quelques idées, ses desideratas, il convoqua les gardiens Paix Hache Pé et Bébé. Le plus-tout-à-fait-jeune-homme voulait s’assurer qu’ils étaient prêts à user de leur magie pour appliquer le menu printanier…

De la réunion faite en haut de la montagne aux nuages, il en ressortit qu’ils semblaient être prêts à dépasser ses espérances, mais une ombre planait encore sur la vie en ces lieux. Les attaques des robots de l’espace et des missives volantes sans porteurs ne pouvaient être totalement contenues. N’ayant pas le choix, si ce n’est d’accepter de faire avec ou de fermer les portes à ceux qui auraient du mal à lire les panneaux-bouées, Orum décida de faire tout ce qui était en son pouvoir pour accueillir au mieux les visiteurs et servir les intérêts des habitants. Aussitôt pensé, la cohorte entreprit d’appliquer le plan du grand nettoyage de printemps, de placer une nouvelle urne et une nouvelle estrade afin de recueillir les avis de tout un chacun… et d’envoyer des missives vortex afin de guider les curieux et les âmes désireuses de se partager sur cette terre.

Cliquez ici pour accéder au forum « généraliste » (littéraire, artistique, culturel…)

Cliquez ici (puis cliquez sur « J’accepte ces conditions ») pour vous y inscrire si vous voulez joindre vos paroles (IMPORTANT : évitez de vous inscrire avec une adresse hotmail. Le système mis en place par Microsoft ne tolère pas du tout les envois depuis les forums hébergés chez free.fr et cela a pour conséquence un blocage total : vous ne recevrez même pas dans le dossier spam le message permettant d’activer le compte, de compléter le profil et surtout de participer aux conversations).

Post-Scriptum : Une fois en règle avec les gardiens, grâce à leur magie, vous pourrez personnaliser différents paramètres (cliquez ici), passer par l’estrade de présentation (cliquez ici) et donner votre avis sur les « activités » de ce forum… pardon, de cette île (cliquez ici).

page 2 de 2 -