Blog littéraire, artistique de Pascal Lamachère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Balise - écologie

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, décembre 13 2014

TERRIENS (Earthlings) - Film traitement des animaux, pour la protection de la nature - Version française



Des­crip­tion : « Ter­riens », véri­ta­ble film coup de poing sur la manière dont les humains trai­tent les ani­maux.
Le nar­ra­teur est Maxime Gino­lin, à qui l’on doit le film « Le Juge­ment », et la musi­que est signé par Moby.
« Ter­riens » traite de la dépen­dance éco­no­mi­que abso­lue que l’Huma­nité entre­tient vis­ à­ vis des ani­maux uti­li­sés pour la com­pa­gnie, la nour­ri­ture, les vête­ments, le diver­tis­se­ment et pour la recher­che scien­ti­fi­que.
Le film révèle les pra­ti­ques quo­ti­dien­nes de cer­tai­nes des plus gran­des indus­tries mon­dia­les, dont la tota­lité des pro­fits est réa­li­sée grâce aux ani­maux. Puis­sant, ins­truc­tif, et inci­tant à la réflexion, « Ter­riens » est de loin le docu­men­taire le plus com­plet jamais réa­lisé sur les rela­tions entre la nature, les ani­maux et les inté­rêts éco­no­mi­ques des humains.
Sorti il y a plu­sieurs années aux États­-Unis, »Ter­riens » est devenu la réfé­rence ultime inter­na­tio­nale sur la cause ani­male.
Il est aujourd’hui, tris­te­ment tou­jours aussi d’actua­lité.

* * * * *
* * * *

Con­seils régime ali­men­taire, con­seils santé, asso­cia­tions ali­men­tai­res etc, témoi­gnage de Bill Clin­ton devenu quasi végé­ta­lien, péti­tion con­tre le foie gras, recet­tes pour les fêtes, arti­cles sur le soja, arti­cles divers et vidéos diver­ses com­pi­lées sur l’arti­cle et en com­men­tai­res : Le chan­ge­ment par l’assiette : http://www.lejour­nal­de­per­sonne.com/2013/02/le-chan­ge­ment-par-las­siette-p-lama­chere/


samedi, juin 28 2008

Jeu de vers, une histoire de poème collectif


Oyez, oyez !

Vous pouvez, comme mentionné dans le blabla explicatif des notes concernées, toujours participer aux autres jeux de plume mais j’ai une nouvelle mission d’écriture à vous proposer.

Objectif collectif : écrire le plus long poème possible en respectant les consignes et en essayant de garder un contenu cohérent malgré elles.

Consignes : écrire un vers de 7 à 14 syllabes en reprenant le « thème » donné par le dernier mot du précédent vers et en faisant une rime avec un des deux précédents si ils ne riment pas avec un déjà écrit. Par exemple le premier et le second n’ont pas à se soucier de la rime, mais si le deuxième ne rime pas avec le premier, alors le troisième doit faire une rime avec le premier ou le deuxième. Et si le deuxième rime avec le premier, alors le troisième n’a pas à se soucier de la rime. En ce qui concerne le « thème » donné par le dernier mot du précédent, l’idée est d’écrire un vers sur ce qu’il vous inspirera, tout en essayant de garder une « continuité », le fil avec ce qui aura été écrit jusqu’à votre contribution. Prêt(e) à relever la mission ? A votre plume !

Si vous avez besoin d’un éclaircissement, vous pouvez poser une question en commentaire sans « claviarder » de contribution, et si vous en avez l’élan, vous pouvez participer à chaque fois qu’un autre poète vous précède.


Contenu du poème collectif à « ce jour » :

La lumière du ciel lève un jour nouveau
Sur la ville qui s’étire - premiers rayons.
Les embarras des rues rythment nos saisons,
Un rêve s’écoule dans le caniveau…

Entre l’asphalte et les égouts, se lave l’hier,
Le béton du présent rêve d’un avenir vert
Où pousseraient mains et roues sans polluer,
sans envoyer au ciel ces immondes fumées.

L’urbaine croule sous un feu insomniaque,


Note : Pour le continuer, participer, il vous faut utiliser le système de commentaire du blog, cliquez ici.

page 2 de 2 -